Photographie

Photographier moins. Profiter plus.

24 juin, 2016

Aujourd’hui c’est une réflexion sur le rapport à la photographie que je vous propose, en effet il y a quelques semaines Yasmine faisait part de sa culpabilité lors d’un séjour à Londres de ne pas prendre suffisamment de photos pour nourrir son blog ou son profil instagram, préférant profiter du moment présent et des gens avec elle. Cela m’a alors rappelé que j’avais cette idée d’article sur le feu…

Il n’est pas toujours facile, en vacances ou lors d’un moment convivial avec ses proches de profiter pleinement de l’instant et de réaliser des photos. Qui plus est quand on est blogueur. Alors, pour être sûr de profiter à 100% de votre été, voici quelques conseils et réflexions sur le sujet !

Lire le manuel de son appareil photo. Cela peut paraître logique et pourtant pour 90% de la population*, les notices ne sont que des choses que l’on laisse au fond de la boite et qu’on n’ouvre pas plus de 30 secondes lors du déballage de l’appareil. Or il est indispensable, pour gagner du temps lorsque l’on prend des photos de connaître parfaitement son appareil, pour savoir comment l’utiliser au mieux et profiter de ses performances.

Connaître les bases de la photographie. Celui-ci va de paire avec le précédent, apprendre à photographier mieux c’est aussi apprendre à photographier plus rapidement en comprenant comment prendre telle ou telle photo selon les situations. Objectif efficacité ! Pour se faire, internet regorge de sites, vidéos, tutos en tout genre pour apprendre l’essentiel. N’hésitez pas à faire le tour du rayon spécialisé de votre librairie préférée.

Déculpabiliser. Personne ne vous en voudra de ne pas partager 462 clichés de votre dernier weekend entre amis. JAMAIS. Et pourtant vous êtes nombreux à sentir une frustration à l’idée de ne pas avoir de photos à publier sur votre page Facebook, Twitter ou Instagram… Pire encore, de ne pas partager en live toutes vos activités sur Snapchat. Cela paraît aberrant et pourtant… Alors on fait le point: la course aux likes n’est qu’une pure satisfaction de votre égo, soyez-en conscients. Donc si vous n’avez pas de photos à publier de tel ou tel moment, peu importe ! Préférez toujours vivre l’instant avec votre entourage, dans cette époque où les réseaux sociaux mangent une grande partie du temps libre de chacun, il est bon de savoir faire la part des choses et la réalité prime toujours sur le virtuel.

Arrêter de courir après l’esthétique surfait. C’est un problème avec les réseaux sociaux, on court après un aspect esthétique qui n’est pas réel, on joue sur la surexposition exagérée parce que c’est à la mode, on ne peut s’empêcher de photographier sa tenue systématiquement avant de sortir, on fait des selfies devant tout et n’importe quoi. Au final on passe 10 minutes pour faire une photo sans grand intérêt mais qui convient aux codes actuels, pour dire qu’on a mangé une glace sur snapchat. Tout ça pour quoi ? Faire miroiter une vie idyllique, des lieux inexistants, et attirer les clics… Un peu triste quand on fait le bilan comme ça, non ?

Ne multipliez pas les applications et retouches à gogo ! En apprenant à mieux photographier vous apprendrez aussi à maitriser vos photos et en apprécier la beauté originelle. Plus besoin d’essayer 6832 filtres avant de la publier, pour essayer de faire cache-misère, quelques corrections d’exposition si nécessaire ou un cadrage plus bénéfique et le tour est joué. Less is more.

Choisir ses sujets. N’hésitez pas à privilégier uniquement quelques sujets, cela permettra à vos photos d’avoir une cohérence, tout en capturant l’essentiel de vos moments. Par exemple concentrez-vous sur les lieux et vos amis ou famille. Si vous savez que vous n’aurez pas pleinement le temps de prendre des tas de photos à loisir, cela vous permettra d’être plus efficace.

Faire la part des choses. Pour pouvoir profiter au mieux, s’il y a un conseil essentiel c’est bien de savoir diviser son temps. Car, si vous êtes adeptes des photos, vous ne serez que frustré de ne pas prendre le temps de faire quelques clichés et cela gâchera le plaisir. Et puis c’est quand même vraiment chouette d’avoir des souvenirs. Il est donc intéressant de se fixer un moment dédié aux photos, par exemple lors d’une soirée, on s’autorise un quart d’heure pour immortaliser son entourage, le lieu etc. et après on range son appareil pour revenir dans l’instant présent. Fini les soirées où l’on n’est que spectateur, caché derrière l’écran de son appareil… On profite !

S’octroyer des moments seul. Pour éviter de soûler son entourage avec des « atteeeeeennnnndez je fais une photo » toutes les 2 minutes lorsque vous êtes face à un sujet inspirant, en vacances notamment, planifiez votre moment à vous. Par exemple, le matin quand vos amis dorment encore, mettez un réveil et partez faire quelques photos en tête à tête avec votre appareil. (Par sécurité, prévenez toujours vos proches avec le lieu, et votre heure de départ et retour approximative. Si vous êtes dans un endroit isolé, ou escarpé, partez toujours accompagné d’un ami volontaire ! N’oubliez pas votre portable.). Non seulement vous serez tranquille, vous pourrez prendre votre temps, mais en plus il y aura moins de monde qu’en plein après midi, sans parler de la lumière qui sera bien plus intéressante.

Faites participer vos proches. Parce que la photographie est une activité à part entière, n’hésitez pas à faire participer votre entourage ! Votre pote Michel veut opter pour une partie de tennis le matin ? Proposez lui une sortie photo l’après-midi ! Ce sera à la fois le moyen pour vous de vous adonner à votre passion, mais aussi pour lui d’apprendre ou d’être le sujet de vos futurs clichés. Au programme de bon moments de partage et de chouettes souvenirs.

Pas de pression ! Vous avez prévu de publier un article sur votre dernier weekend sur le Bassin d’Arcachon et vous avez peur de ne pas avoir de contenu en rentrant ? Pas de panique ! Rassurez-vous, ce n’est pas parce que vous aurez votre appareil photo sur vous en permanence que vous réussirez toutes vos photos et que vous aurez que l’embarra du choix lors de la publication. Pensez qualitatif ! Quelques photos, bien réalisées à des moments clés suffisent.

Remettre à plus tard ses publications. Il est toujours tentant de vouloir publier son dernier cliché tout de suite sur les réseaux. Evitez de vouloir faire languir vos collègues de bureau tout de suite. Surtout si vous êtes adeptes de la retouche et du post traitement avec les applis de votre smartphone… Rien ne vous empêche de publier cette merveilleuse photo du dernier couché de soleil un peu plus tard. Si au lieu de passer 5 minutes pour publier une photo sur instagram vous optiez pour un plongeon dans la mer bleue, ou pour écrire une carte postale à vos grands parents ? Au lieu de publier tout et n’importe quoi, faites le tri, vous gagnerez un temps précieux. Consacrez un temps raisonnable à cette activité, 10 minutes dans une journée c’est largement suffisant.

Être en accord avec soi-même. Parce qu’au fond chacun fait comme il l’entend, si vous avez envie de passer vos vacances à faire des photos non stop, faire baver vos copines devant votre bronzage irréprochable ou mettre toute votre virée à vélo sur snapchat et que votre entourage ne trouve rien à redire alors tant mieux ! Mais faites le bilan de vos derniers souvenirs, si ceux-ci ne vous reviennent qu’en regardant votre profil Facebook c’est dommage…

Laisser le numérique de côté. Si vous savez que vous n’arriverez pas à ne pas mitrailler non stop, pourquoi ne pas opter pour un appareil photo argentique ou instantané ? Le nombre de vues étant limité, la connectivité inexistante, vous serez alors contraints de vous adapter. L’occasion de découvrir une nouvelle approche photographique, tout en conservant de beaux souvenirs.

Le papier, le papier, le papier ! Je vous ai déjà dis (1000 fois) qu’on ne laisse pas ses photos dans l’immatériel ? Alors n’oubliez pas de régulièrement faire des tirages de vos photos, ce sera l’occasion de revivre ces bons moments lors d’un prochain dîner avec vos proches ! Ce ne sont pas les solutions qui manquent, entre tirages classiques, artistiques, livres etc. et c’est loin d’être aussi cher qu’on le pense. Pensez à dans 20, 30, 40 ans, quand vous ouvrirez la boite qui renferme vos belles images alors que votre smartphone et ce qu’il contient ou le disque dur de votre ordinateur aura été détruit depuis des décennies et qu’ils ne restera rien. Votre profil Facebook aura été supprimé, disparu dans les abysses d’internet, de même que vos comptes Instagram, Twitter, Flickr, Snapchat et j’en passe.

J’espère que cet article vous aidera si vous avez un peu de mal à concilier photo et moment présent, si vous avez peur de rater certains instants importants au profit de la photo parfaite… et que parfois votre cœur balance entre l’envie de laisser l’appareil de côté et celle de capturer au maximum vos souvenirs sur votre écran. La photographie ne doit pas devenir une obsession, vous ne photographiez pas pour les autres mais pour conserver vos souvenirs…mais à quoi servent-ils si tout ce qu’il reste c’est une simple image sans rien autour ?

Et vous, quelle est votre approche ? Arrivez-vous à équilibrer ou ressentez-vous vous aussi parfois cette sensation de frustration ? N’hésitez pas à réagir et partager votre vision des choses dans les commentaires. Il me tarde de vous lire.

*sondage réalisé en Mai 2016 par l’institut Au Pif Au Mètre.

You Might Also Like

15 Comments

  • Reply Julie / hors du temps 24 juin, 2016 at 11 h 39 min

    Ton article est parfait. Je pense que je partage quasiment tous les points, et j’essaie de les appliquer. Mes amis, ma famille sont très peu photos, alors ils sont très vite « soulés » lorsque je leur demande d’attendre 5min pour prendre une photo, attendre le moment parfait lorsque l’on se balade. Après avoir tenté de combiner sortie amicale et sortie photo, et d’avoir au résultat, non seulement des photos nulles mais ne d’avoir eu l’impression d’être un peu « hors du coup », je tente de diviser les deux, et je me programme des sorties photos en solo, où mes attentes interminables ne dérangent personne. Lors de mon dernier voyage en Thaïlande, j’ai laissé mon bel appareil photo à la maison, et j’ai opté pour un vieux numérique (déjà un peu abîmé qui s’est cassé après quelques averses tropicales^^) et un appareil photo jetable. Mais au moins, j’ai vraiment profité du moment présent. J’ai presque l’impression que du coup, mes souvenirs sont plus forts, comme si ma mémoire avait intégré qu’elle seule devrait se souvenir, sans l’anti-sèche des photos.
    Bref, ton article me rappelle quand même qu’il faut que je m’attèle à finir mes livres photos, car les disques durs ne sont pas éternels …! Et avoir des milliers de photos sur son ordinateur ne sert à pas grand chose.

    • Reply Charlotte 24 juin, 2016 at 12 h 44 min

      Merci Julie pour ton retour d’expérience ! :) En effet, on pense garder davantage de souvenirs en photographiant beaucoup or le meilleur outil pour se souvenir c’est cette merveilleuse machine qu’est notre cerveau et il travaille mieux seul sans appareil devant les yeux.

  • Reply bruno haumont asensio 24 juin, 2016 at 17 h 22 min

    C’est parfaitement bien senti toutes ces recommandations.
    Je rajouterai aussi de ne pas multiplier les appareils que l’on prends lorsque l’on part en vacances. Trop d’appareils, trop de choix, il faut finalement rationaliser et se dire que l’on part avec un numérique (+ l iphone) et un petit argentique, ou mieux, comme tu le préconise, un instantané.
    Que se soit un sx70 (dont les films sont trouvables partout) ou un Instax (là c’est encore plus facile à trouver).
    Voila voila…

    • Reply Charlotte 24 juin, 2016 at 18 h 46 min

      Merci Bruno pour ton retour ! En effet je n’ai pas précisé ce point, pourtant la façon dont j’ai choisi d’illustrer l’article. Peut être parce que beaucoup n’ont pas plusieurs appareils, seuls les vrais mordus, donc dans mon esprit je n’y est pas pensé alors ton commentaire tombe à pic :)

  • Reply dea 24 juin, 2016 at 18 h 19 min

    J’aime beaucoup ton article et ton blog de manière général. Je n’ai jamais laissé de commentaires, mais je l’ai découvert, il y a quelques mois et comme nous sommes du même coin géographique, ton blog a une place particulière dans mon coeur.

    Évidemment, je suis d’accord avec énormément de points. En vacances pour moi, c’est presque zéro photo. L’appareil est dans le sac, et il en sort si l’envie est plus forte… Sinon, j’utilise deux formidables machines que tout le monde possède : mon cerveau pour appareil photo (et avec un peu d’entrainement, c’est dingue tous les petits détails qu’on peut mémoriser) et pour imprimante mes mains qui griffonnent mots et dessins sur un carnet, le soir ou le lendemain au petit déjeuner. L’autre chose que je préfère à la photographie en vacances, c’est collectionner les tickets et prospectus, cartes postales et les joindre au carnet. Au final, un carnet de croquis, ça prend 10min par jour et ça permet de lâcher l’appareil (que j’ai toujours en mains le reste de l’année).

    • Reply Charlotte 24 juin, 2016 at 18 h 49 min

      Merci beaucoup pour ce commentaire qui me va droit au cœur ! Ainsi que pour ta vision des choses, comme tu le dis, le cerveau est une machine extraordinaire ! Chacun à sa façon d’aborder les choses, mais comme pour tout il faut un équilibre, et le tiens sera sans doute une inspiration pour d’autres lecteurs qui cherchent à matérialiser leurs souvenirs. Très bonne continuation à toi, au plaisir de te lire ici ou ailleurs.

  • Reply Laura 27 juin, 2016 at 13 h 30 min

    Un très bel article, très éclairant ! Quand on se lance dans un blog un peu sérieusement c’est vrai que c’est une problématique : prendre l’habitude de faire des photos. Mais démarrer en ayant ce genre de conseils, c’est génial ! Merci beaucoup à toi :)

  • Reply Laurelas 27 juin, 2016 at 22 h 06 min

    Contente de lire cet article qui fait donc écho à mes réflexions agacées à l’époque de Londres – et je me soigne, je ferai au mieux lors de mes prochains voyages (et ou occasions diverses). Chouette article en tout cas :)
    (Au fait, c’est Yasmine, pas Jasmine :))

    • Reply Charlotte 27 juin, 2016 at 22 h 28 min

      Oh la la quel boulet je fais ! Toutes mes excuses. J’ai corrigé.
      J’espère que cette frustration te quittera lors de tes futurs séjours et que tu trouveras ton équilibre.

  • Reply Links I Love #108Whatever Works 28 juin, 2016 at 10 h 00 min

    […] Charlotte nous donne ses conseils pour photographier moins (et mieux) pour profiter plus (de ses vac… […]

  • Reply Sarah 28 juin, 2016 at 18 h 19 min

    Olala mais c’est tellement tellement vrai ça :) Je blogue depuis quelques mois seulement mais je me suis vite rendue compte qu’il fallait mettre des barrière, surtout lorsque dans mon cas on partage des bonnes adresses, éviter à tout prix de se trimbaler à chaque sortie resto avec son appareil..
    Du coup on a fixé des règles et quand je sors bruncher le we ac mon amoureux, l’appareil reste à la maison :)
    Et c’est très bien comme ça!
    A bientôt, et super découverte ton blog (grâce à Yasmine!)

    • Reply Charlotte 1 juillet, 2016 at 10 h 00 min

      L’essentiel Sarah est que tu as su trouver ton équilibre, le but n’est pas de se priver et d’être frustré :) Merci à toi, à mon tour d’aller découvrir ton blog !

  • Reply Lunefulle 22 juillet, 2016 at 11 h 08 min

    Cet article est parfait. C’est vrai que parfois je ne m’en sers pas car je préfère profité, ou que je prends quelques photos a la volée, juste pour des souvenirs pour moi. Lire le manuel, c’est le premier conseil que j’avais trouvé (et appliqué) quand j’ai acheté mon reflexe ! :D

  • Reply Anaïs 24 septembre, 2016 at 17 h 35 min

    Super ton article ! Je réimprime toutes mes photos sur papier depuis 2010 alors ça me prend beaucoup de temps mis je suis tout a fait d’accord avec ce que tu dis :) http://ananagivre.blogspot.com

  • Leave a Reply